la balade de Dame Coeuilly

balade de dame coeuillyle  31 mai et le 1er juin, 7 acteurs de la compagnie A feu et A scène joueront dans le cadre de la fête médiévale à Champigny sur Marne ce petit 30 minutes, je me suis inspirée largement des dialogues de Kaamelot en y ajoutant des pincées de poésie moyen âgeuse :

http://www.medievalesdechampigny.com/

La balade de Dame Coeuilly

Arthur : Fabien – Merlin : Pascal – Perceval : Sylvain – Karadoc : Jones

Guenièvre : Patricia – Morgane : Sandra – Viviane : Mélanie

scène 1 : Karadoc, Arthur et Guenièvre. A la statue du sanglier

Guenièvre est sur la statue du sanglier. Elle récite le début d’un poème, s’y reprend à deux fois (ou plus, histoire d’attirer le public)  :

Guenièvre : Le vent, pareil à l’enfance, se joue de l’arbre moqueur et dame Coeuilly s’envole au creux des feuilles en pleurs… » 

Arthur soupire

Guenièvre: Arthur, Pourquoi vous soupirez ?

Arthur : Non mais c’est le poème, Guenièvre…

Guenièvre : Le poème ? Qu’est-ce qu’il a, le poème ?

Arthur : Il est zéro. Voilà, ce qu’il a.

Guenièvre : Mais je vous en prie, Arthur, éclairez-moi de vos lumières, puisque vous êtes soudainement devenu un expert en beau langage…


Arthur : Guenièvre, Pas besoin de devenir un expert, s’il vous plaît ! « Le vent, pareil à l’enfance, se joue de l’arbre moqueur… » ? Lire la suite « la balade de Dame Coeuilly »

j’ai un caillou dans la gorge.

J’ai un caillou dans la gorge.

Quand j’étais petite je croyais que c’était une arête de poisson et que je n’avais pas grandi à cause d’elle.

Mais quand je suis devenue adulte, j’ai su que c’était un caillou. J’essayais de l’attraper avec ma main, mais elle est trop petite. Alors, je me suis mariée avec un géant, sa main était grande oui, mais trop large pour entrer dans ma bouche.

Quand je regarde le bitume sur la terre, le caillou me bloque ma respiration, je dois regarder le ciel pour qu’il arrête, ça doit le rassurer le caillou de ne pas voir de bitume au ciel.

Quand quelqu’un me dit une méchanceté, le caillou me refroidit la gorge et elle se gèle. Impossible d’avaler ma salive, j’ai pas envie d’avoir des glaçons dans le ventre.

Quand je dors, le caillou me réveille parfois, comme s’il sonnait à ma porte, mais je n’ai pas de sonnette à ma porte. J’habite dans un couloir. Le caillou me réveille en vibrant et taillade ma gorge à petits coups. Et vous savez pourquoi il fait ça ? Parce qu’il est entrain de tuer les méchants dans mon cauchemar.

Voilà, et après les autres disent que ce n’est pas un caillou, et ils disent qu’ils ont un chat dans la gorge. Qui croire ?