Amaryllis la cruelle

Ma première pulsion florale fut pour de divines orchidées. Après avoir peuplé mon chez moi de ces fleurs, je m’aperçus au fond de mon dico étymo, l’envers du décor. Je stoppai net cette investigation d’un semblant déplacé vers un anonyme homme. Puis, d’un étal proche, mon œil tomba sur une amaryllis m’étonnant. De retour dans l’extérieur moïque (trace de Guattarri), je consultai frénétiquement les arrières pages de cette

« Amaryllis » du grec, briller, lancer des éclairs.

Une fleur bandante, pour sûr.
ou un leurre errant (imprononçable) me souffla une bergère au passage.
Cruelle amaryllis.

L’égalité des sexes en notre langue tient en une lettre : le e muet. Caduc, instable, féminin ou sombre.

dans la peau de l’âme

Texte paru chez Hélices poésie et CD « chansons solaires »

héliopolis

 

Dans la peau de l’âme

Les humains nous devinent immortelles

Nous, peuple des âmes,

Nous avouons notre secret errant

Mais la pensée humaine se méprend :

Nous sommes homme ou femme

Aimez contre destin, désirez à toute volée

Les humains nous affirment éternelles

Dans leurs esprits, nous nous déplaçons

nous déroutons leur unique raison

Nous tissons leurs idées en rond

bousculez l’avenir, marchez contre ordre

Les humains nous imaginent fidèles

Nous échangeons leurs corps en vie

D’un simple coup d’état d’âmes

oubliant sans peine un corps engourdi

détrônez les piliers, armez vous d’âme

fragmentos de cuerpo

Fragmentos de Cuerpo

Cuerpo en fragmentos

Fragmentos de corazon

Corazon en hueco

Hueco de sangre

Sangre afectada

Afectado de futuro

Futuro en crepusculo

Crepusculo de

Cuerpo …

Cae crepusculo,

No soy un hombre solo,

Soy un padre,

Mis hijos son los fragmentos de mi cuerpo

Mis hijos son el derroche de mi corazon

Mis hijos son mi sangre pura

Mis hijos son mi eternidad

Ardiente angel

Pasion de palabras

Rêve d’éternelle tendresse

Palabras dulcisimas

Ame caressant ton ivresse

Se enlacan alrededor de mi corazon lentamente

Nuages de passion ailée

Ardiente angel de poesia

Poésie de mots nés

Me esfumo con tus cirros

S’envole vers mon ardeur

Alas de sueňos eternos

Enroulant mon cœur

Acaricio tu alma

Telle une amante

Nacer tu amante