la princesse en papier déchiré

2727233-2 2727233-0 2727233-1

« La princesse en papier déchiré » édité chez la plume de l’Argilète, décembre 2012

l’histoire d’une petite princesse en papier déchiré cherchant un petite prince pour la coller …

la petite princesse

article champigny notre ville

Je vous en dis plus. Un jour, j’écoutais une musique de Jean Toba et quand je fermais les yeux, dans ses sons, j’entendais dans une forêt le souffle du vent murmurer : « l’air des villes souffre, résiste encore vieil arbre, tu es notre unique espoir, toi et les tiens « . Et puis cette petite princesse en papier déchiré, je l’ai sentie en moi. Alors j’ai posé ma voix le long de ses sons.

Emilie Dedieu l’a illustrée, et quand j’ai vu le visage de la princesse, j’étais touchée.

voici le lien de la maison d’édition : la plume de l’Argilète

la princesse se déploie : lecture musicale et contée à la crèche Stalingrad de Champigny sur Marne juin 2013. La saison 2013/2014 s’annonce au sein d’une compagnie. des nouvelles bientôt.

2

1

J’ai 3 ans et 1 minute

Je suis allée à Belle Ile un jour, enfin plusieurs. Mon cœur était alors prit de surprises, l’une fut ce phare où des dizaines de chats le soir s’y prélassaient. Puis la deuxième surprise fut d’apprendre l’histoire de ce bagne pour enfant. Un jour au bord de la mer, j’ai entendu un enfant répondre à cette fameuse question : « Quel âge as-tu ? » Une autre des surprises fut sa réponse : « J’ai 3 ans et 1 minute ». Alors j’ai écrit cette histoire mêlant ces 3 surprises.

 

Le début :

 

« A minuit pile, depuis des dizaines d’années, le Phare de l’Ile aux Enfants éclairait pendant quelques minutes la pointe de l’île. Mais aucun bateau ne s’y aventurait : trop périlleux. Autrefois, l’île était occupée par un bagne d’enfants. Une rumeur parcourait alors les chaumières : le fantôme d’un ancien petit voyou hantait ce lieu. Personne n’osait prendre le chemin de terre y conduisant.

 

André habitait cette île, et bien qu’âgé d’une dizaine d’années, il n’avait prononcé qu’une seule phrase dans sa vie et cela des centaines de fois : « J’ai 3 ans et 1 minute ». Ses parents étaient devenus la risée de toute l’île.

 

… »

Les pelotes

Vous vous dites : une histoire de tricot ! pfou !

Mais sous les fils de cette historiette se cachent l’éloge de la différence…

 

 

Dans un panier d’osier posé sur un stand d’une brocante, deux pelotes de laine, l’une brillante et l’autre grise, étaient emmêlées à des voitures miniatures.

La pelote brillante aperçut sa voisine et dit :

« Bonjour, tu t’appelles comment ? 

– Pourquoi tu me demandes ça ? bougonna Grise. Ça ne se voit pas ?

Brillante d’un ton aimable répondit : 

– Si l’on doit passer la journée ensemble, autant s’entendre et discuter, non ? 

– Toi, ton nom, c’est « la jolie brillante » non ? Et bien moi on me nomme « la grisaille » ! »

Brillante, toujours aussi plaisante lui sourit et répliqua d’un ton amical :

– Ne m’agresse pas. Tu sais, ta couleur assortie à une autre peut rendre un pull très beau. J’ai rencontré des pelotes grises, elles étaient ravies, car toujours on les assemblait à d’autres couleurs. Je ne te raconte pas la partie de rigolade quand le tricot démarrait ! « Coucou, c’est moi le vert, touche-moi si tu me rattrapes ! » Et oui, elles jouaient à chat !

– Grise sourit : Ah ? Moi, les autres pelotes de mon lot sont devenues châle pour une personne âgée et souffrante. Je suis restée longtemps dans une corbeille en osier à les regarder. Je voyais bien qu’elles étaient tristes, tristes pour cette personne. 

– Tu sais, certaines couleurs vives ne sont pas mieux logées. Souvent elles se retrouvent sur des bambins qui se tachent tout le temps ! Et hop de la gadoue ! Et zou de la bave d’escargot ! 

– Beurk !

– Et nous les brillantes, notre destin est d’être aspergées de parfum !

– Beurk !

– Dans la vie, je pense, que l’on soit de telle ou telle couleur, il faut vivre avec sa couleur et surtout penser aux autres et se mélanger.

– Oui, tu as raison. Je n’avais pas pensé aux autres. C’est vrai, il y a aussi les trous de cigarettes ! Quelle horreur ! Ils n’ont rien demandé ces fils !

– Dis, on pourrait essayer d’être acheter ensemble ?

– Oh oui ! Mais comment ?

– Ne te vexe pas, mais tu es toute rabougrie. Gonfle-toi, aère-toi !

– D’accord. J’essaie.

– Oui, bien, encore.

– Waoo ! J’ai un autre air !

– Tu vois ! Déjà t’es drôlement plus chouette ! Maintenant détends-toi. Une pelote moelleuse au toucher est plus agréable pour les tricoteuses.

– Comment je fais ?

– Respire et inspire plusieurs fois. Oui ! Bravo ! Tu es magnifique !

– Waoo ! Incroyable ! Moi qui me trouvais atroce, je suis pas mal en vérité !

– Très jolie. Maintenant on va essayer de se rapprocher. Il faut attendre que quelqu’un nous brasse, et hop ! dès qu’on se touche, on se fait un nœud. D’accord ?

– D’accord.

Ce qui fut espéré arriva. Et en un coup, elles se nouèrent.

Un peu plus tard, une jeune femme s’approcha du panier, prit la pelote brillante, alors la pelote grise s’accrocha à son amie Brillante de toutes ses forces. La femme rapprocha alors les deux pelotes et déclara : « ravissante écharpe pour ma grand-mère ».

Quelques jours plus tard l’écharpe fut tricotée, puis emballée. Le soir, la grand-mère ouvrit le paquet cadeau et dit : « Merci ma petite fille, j’ai froid dans mon lit d’hôpital, elle me réchauffera le cou et le cœur. »

Notre écharpe resta fidèle à notre grand-mère et la choya de ses fils tendres jusqu’à la fin de ses jours.

Moli et la gelée argentée

« Moli et la gelée argentée » édité chez La plume de l’Argilète, décembre 2012
Voici le lien de la maison d’édition : la plume de l’Argilète

« Dans l’usine du Père Noël, un petit lutin s’affaire à la fabrication de petits chiens robots. A la fin de la journée, il pique du nez et se mélange les pinceaux : Moli le centième petit chien fabriqué ne semble pas être un robot comme les autres…
Au pied du sapin, Moli attend de découvrir qui sera son futur compagnon dans cet univers particulier d’adultes vêtus de blanc déambulant dans les couloirs d’un hôpital. Et puis Moli vous dévoilera le secret de la gelée argentée, mais chut ! Ne le dites pas aux grandes personnes. »
test

2727018-02727018-1

2727018-2