les femmes brandissantes

blanchisseuse de mots

La nuit, sous le bitume écarlate, 

la femme aux seins ensoleillés

caressait les livres ébahis.

De sa salive émerveillée, 

elle blanchissait tous les mots de trop. 

C’est ainsi que le monde fut libéré de son histoire 

meurtrière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s