tapis

La prière du poil à l’agonie.

Le décor :Un tapis d’ange enroulé au pied d’un cœur vidé à l’intérieur de cet homme sur une croix en bois, rien que du détournement de sang, juste une histoire sans tache, une peau de vache désolée, en ruine.

l’origine : si le verbe se cache dans ce poil de tapis, il ne fut pas, comme l’a exterminé un dieu unique, juste une histoire entre une femme et son regard vers l’horizon stoppé de murs en béton, tombés au son de l’aigle.

L’histoire : en aucune vertu passante, un aspirateur en simple vision, enragé par le nombre de poils. Un couteau larmoyant s’approche. Coupé ce poil coloré par le nectar des dieux et souillé le reste par la croix d’un jésus absurde.

La fin : le tapis, posé sur la terre, se rend.

Gaia pleure.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s