la fille dans la boîte plate

« Il était une fois une fille dans une boîte plate. Ses parents l’avaient si bien rangée, qu’elle était devenue la référence incontournable pour des tas de pères et mères du monde entier. »

Un autre monde, un monde où les enfants vivent dans des boîtes, enfin trois mondes : le riche, le moyen et le pauvre. toute ressemblance est bien sûr opportune…

extrait :

« Le monde riche, celui dont la plupart de ses livres vantaient un équilibre parfait, ne l’attirait pas, de toute façon, jamais il n’y accéderait : les frontières étaient fabriquées en boîtes de conserve de foie gras explosif, un seul de ces projectiles et vous étiez transformé en purée crue. Le monde moyen, lui, était entouré de mer, c’était sa frontière naturelle, mais jusqu’à présent, ni les riches, ni les pauvres n’habitaient là. Les riches trop riches pour quitter le monde riche et les pauvres trop pauvres pour quitter le monde pauvre. »

« Le dimanche suivant, ils visitèrent les parents de la boîte la moins chère. Fabriquée avec des résidus de matière plastique, aussi bien la boîte que le drap et le reste, les enfants dès qu’ils bougeaient le moindre petit bout de chair, entendaient le bruit strident du frottement des matières plastiques. Cette boîte était livrée avec des boules Quies. »

Plic la petite goutte

Le cycle de l’eau pour les tous petits bambins. j’avoue avoir demandé à mon fils de 16 ans de me donner un cours sur ce cycle enfoui dans ma mémoire ! c’est quand même plus simple que de lire Deleuze…

tout début :

« Plic ! Une petite goutte tomba du ciel sur le petit nez d’Octave.
Elle roula sur sa joue et se glissa au coin de son oreille.
La petite goutte lui dit : «Bonjour Octave, je m’appelle Plic, je suis une petite goutte. Je suis ravie d’atterrir dans ton jardin. » »