la femme en rond

Et boit du fer la femme en rond dans la coupe androgyne et se saoule de points interrogés au mur devant traversant le rouge de ses draps trop sages juste un rond point d’interrogations à larmes tirées blanches et opaques à sembler être oubliée par une vaine idée masculine parce que le soir elle embrasse seule un rayon de soleil et pointe son doigt ignoré vers le feu d’un homme qu’elle ne croisera pas et ses mains se cassent en cueillant un seul brin d’herbe dressé en étalon sur l’accoudoir de son fauteuil vert défoncé et puis elle verse son eau au-delà du ciel rejoignant les fontaines alarmées par le désert des robes soulevées d’un vent chaud masculin et elle n’ose plus inspirer cet air qui la ferait danser alors elle s’étale en rond et son chat se pose sur elle. Elle croise ses doigts, puis les répare. Et boit de la rouille la femme en rond.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s