le plancher

Julien était un homme posé. Posé sur le plancher de sa femme. Sa femme était une femme. Posée sur un plancher. Elle cherchait la couleur du plancher mais n’y voyait que ses pieds incolores. Les pieds de Julien, eux, étaient bleus, mais, seul le plancher le savait. Julien, lui, cherchait la couleur du rire de sa femme, mais n’y voyait aucune couleur. Un jour, il pensa droit devant lui, en rouge alarmant, et commença à trouver une idée. L’idée lui plaisait, l’idée était chaleureuse et lui accorda sa confiance. Julien posa un immense tapis très doux, très moelleux, chauffé par effet de cœur ; il posa ce tapis sur tout le plancher. L’idée s’étala avec bonheur sur ce tapis si aimant. Julien se sentait à présent près à découvrir la couleur du rire de sa femme. Il s’allongea sur l’idée, sans jamais l’écraser, juste l’enlacer et attendit sa femme partie aux alentours du plancher ancien. Elle surgit. A la vue du bleu des pieds de son mari, ses yeux transparents roulèrent par terre, dévalèrent la pente du sourire de son mari et éclatèrent en mille gouttes. N’ayant d’yeux que pour elle, le choc fut fatal, son cœur se décomposa. Depuis Julien ne se sent plus seul, il a pris tapis pour femme.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s