talons aiguilles

Mes talons aiguilles rouges dépourvus de protection plastique s’entendaient à l’autre bout de la rue déserte comme un réveil sans sonnerie et sans dormeur. Puis, un klaxon retentit derrière moi. Une fois. Puis deux. Je tournai mes cheveux noirs vers ce bruit et je vis un homme dans une voiture vitre baissée sortant d’une impasse. Je m’approchai un peu. Je sentais sur le visage assez beau de cet homme un danger. Il me dit « je peux vous donner mon numéro de téléphone ? » je lui demandai pourquoi et m’affligea d’un compliment argumentant le fait qu’il m’avait vue deux minutes auparavant. Il jeta son regard sur le siège passager vide et je discernais son bras se posant sur ce siège. J’ai eu terriblement peur pour la première fois de ma vie d’un homme. Je lui répondis que je ne l’appellerai pas. Il a simplement rétorqué « tant pis alors » et il est parti.

Mais il n’a pas entendu ce que j’ai murmuré ensuite : « je n’oserai pas ».

Depuis, mes talons aiguilles ne cessent de me tourmenter, ils rêvaient de trouer le tapis de voiture d’un homme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s