liberté égalité fraternité

 

Liberté, premier mot de la devise républicaine, la liberté.

La liberté est le pouvoir qui appartient à l’homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d’autrui. Elle a pour principe la nature, pour règle la justice, pour sauvegarde la loi.

Eau lucide, enfouie sous la boue noire du pouvoir, que l’océan de liberté déborde sur la rondeur de notre planète.

Peuple sans territoire compacte, les Roms n’ont jamais eu de revendications territoriales, mais sont liés par une conscience identitaire, une origine, une culture et une langue commune. Le mot rom vient du sanscrit « domba »qui signifiait artiste, artisan, qui créé de son esprit, de ses mains.

Egalité, deuxième mot de la devise républicaine, l’égalité. Tous les hommes sont égaux par nature et devant la loi. L’égalité n’admet aucune distinction de naissance, aucune hérédité de pouvoir.

Rayons de feu enlacés de fer, brillant de haine, que les volcans de l’égalité se réveillent et brûlent les chemins de l’argent.

Tous les régimes totalitaires ont commencé par mettre en prison les opposants politiques pour dégager le terrain. Ensuite, ils s’en prirent aux populations « faibles », qui n’ont plus le droit de vivre dans un état « fort », les fous, les handicapés physiques et les roms. La première chose consiste à désigner ces populations collectivement puis à déchoir ces gens de leur nationalité. Ensuite, les criminaliser.

Fraternité, troisième de la devise républicaine, la fraternité. Ne faites as à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fit, faites constamment aux autres le bien que vous voudriez recevoir.

Soleil bleu de notre terre de honte, que les vents de la fraternité se déchaînent et emportent la paix de nos conscience.

Les régimes fascistes entendent faire de la nation une communauté unique rassemblée derrière un seul homme. rejetant les droits de l’homme, ils s’accompagnent d’un état policier fort et sécuritaire, de méfiance envers les étrangers et d’une politique réactionnaire. Les racistes d’état savent qu’ils sont impunis.

Liberté, égalité, fraternité. N’oubliez pas ces trois mots de la devise républicaine, monsieur le président de notre république.

Je déclare la déchéance de nationalité à ce président de notre république.

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s